CEPV-PRESSE n°75

Edito n°75

Les SwissSkills 2018 se sont déroulés mi-septembre à Berne et ont remporté un énorme succès. Plus de 1000 jeunes professionnels au travail et en compétition pour les championnats des différents métiers ont animé cette deuxième édition et fait vibrer un public passionné et la gigantesque halle construite pour cet événement !

Entraînées par leurs enseignants, 4 classes de préapprentis se sont rendus à Berne pour découvrir d’autres métiers, un choix parmi plus de 130 métiers présentés, dont certains dans l’artisanat ou les arts appliqués en lien avec les formations à plein temps et les formations duales que propose notre établissement. Facteurs d’orgues ou de pianos et luthiers pour n’en citer que trois ont inspirés les jeunes en recherche d’idées ou de passion.

L’objectif de cette journée était bien de leur donner l’opportunité d’observer des apprentis au travail, des jeunes passionnés par leur métier, fiers, prêts à montrer leurs compétences acquises et à se mettre en compétition, mais aussi de découvrir de nouveaux métiers, peut-être trouver leur voie et l’énergie pour chercher une place d’apprentissage correspondante, construire un projet pour leur avenir professionnel. Tous ont été impressionnés, dynamisés, et s’appliquent maintenant, avec le soutien de leurs enseignants, à valoriser le travail effectué au CEPV et à s’impliquer dans la réalisation de leur projet pour l’année prochaine.

Si dans le contexte actuel force est de constater que nous favorisons l’enseignement numérique, nous essayons néanmoins aussi de maintenir les « métiers à faibles effectifs », notamment en participant aux journées européennes des métiers d’art (JEMA).

Nous restons attentifs à ce que la Confédération élabore, avec les cantons, une stratégie cohérente à long terme en matière de formation professionnelle dans le cadre du projet « Formation professionnelle 2030 ». Il est important de maintenir un niveau de Qualité à la fois pour valoriser d’anciens métiers de l’artisanat, et pour développer un système de formation permettant plus de flexibilité, d’ouverture, d’adaptabilité à certaines difficultés des jeunes à se former, tout en mettant à leur disposition les toutes dernières technologies, en lien avec leur apprentissage et l’acquisition de compétences de leur métier.

Bonne lecture!
Michel Etienne, directeur